// Vous lisez...

6 OCTOBRE 2012 : réactions au centenaire

Discours de Yannick Boucaud, président de l’AHLS

M. le Recteur, Mme la Directrice académique des services départementaux de l’Education Nationale, Mme la Conseillère régionale représentant le président du Conseil régional, Mme la Députée, Mme la Conseillère générale, M le Maire, Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs.

Je me fais l’interprète des membres de l’AHLS pour vous dire combien nous sommes honorés d’avoir été associés à la commémoration du centenaire du Lycée J. Prévert.

Voilà quatre ans que nous travaillons à la réalisation du livre « Jeune Lycée Vieux Murs ». Jeune Lycée puisque cette appellation n’apparaît qu’en 1959 et le nom de Jacques Prévert en 1977. Vieux murs puisque inaugurés il y a aujourd’hui 100 ans. Un ouvrage dont, il faut bien vous l’avouer, nous sommes fiers et qui retrace non seulement l’histoire du Lycée J. Prévert mais aussi celle de l’École normale d’Instituteurs aujourd’hui disparue du paysage savenaisien. Une histoire hors du commun pour ces deux établissements compensation de la perte de la sous-préfecture en 1868.

Permettez-moi de vous présenter les coauteurs de ce livre : Madame Odette Guibert, M. Paul Guibert son mari, M. Jean-Yves Martin. Il manque à l’appel M. Ronan Pérennès, le plus jeune d’entre nous, absent excusé pour cause d’examen ce matin.

Le voici enfin, cet ouvrage tant attendu. 336 pages de témoignages, de photos, d’anecdotes et de documents inédits que bon nombre de souscripteurs attendent depuis plusieurs mois et qu’ils pourront retirer dès la fin des allocutions.

M. le Proviseur nous voudrions vous remercier ainsi que tout le personnel du lycée pour nous avoir facilité l’accès à votre établissement et pour le soutien apporté à notre projet.

Merci à vous M. le professeur Croix pour avoir accepter de nous préfacer “Jeune Lycée Vieux Murs”.
Un grand merci aussi au Conseil régional, à la municipalité savenaisienne, à la Communauté de communes Loire et Sillon, au Lycée J. Prévert, à la caisse du Crédit Mutuel de Savenay, à la MAIF, la MGEN, à l’office de tourisme Loire et Sillon… Sans votre soutien financier cet ouvrage n’aurait probablement pas vu le jour.

Merci aussi à la chorale Mille sabords de Pontchâteau et à l’Orphéon nantais qui vont animer cette manifestation. Pour avoir assisté aux répétitions du Vezon, ce célèbre chant normalien qui a traversé bien des décennies, je garantis à ceux et celles d’entre vous qui seront là cet après-midi qu’ils vont vivre un moment d’exception.

Enfin pour terminer mon allocution je voudrais vous citer un extrait du témoignage du normalien Louis Savina (promotion 1950-1954), ici présent.


« Majoritairement issus de milieux modestes, nous aspirions à des transformations sociales capables de faire évoluer la société vers plus de justice et plus d’égalité. L’argent, le pouvoir, la politique, la démocratie, la religion ont été pour nous des sujets d’interminables discussions qui nous ont indiscutablement orientés vers un système de valeurs fondé sur des idées d’émancipation, d’indépendance et de liberté. Et c’est ainsi, à ce moment et à cet endroit, que s’est véritablement forgé en moi une philosophie de la vie libératrice et républicaine, c’est-à-dire une conviction profondément laïque qui n’a fait que s’affirmer par la suite tout au long de ma vie sociale et citoyenne »
.

Je vous remercie de votre attention.

Commentaires

Pas de Message