// Vous lisez...

Témoignages

Mai 1968 : École normale occupée !

Par Rémy Gautron, promo 66-71

Des manifestations se déroulent à Nantes et à St Nazaire, des tracts commencent à circuler au sein de l’établissement. Des normaliens de retour des villes racontent … il faut rejoindre le mouvement !.... Aussitôt l’EN est déclarée occupée par les élèves et la grille d’entrée, maintenue grande ouverte, se couvre d‘affiches.

Le lendemain matin le directeur pénètre dans son bureau et y trouve les normaliens qui occupent la pièce. L’un deux, dans le siège directorial téléphone, une guitare trône sur son bureau, d’autres rédigent des tracts sur des tables… Nous ne reverrons plus M. Corbeil, appelé comme on dit, à des nouvelles fonctions à la rentrée suivante. Il fera cependant parvenir un courrier à tous les parents, leur demandant de venir récupérer leurs fils en urgence et quelques normaliens nous abandonnèrent lâchement. Un comité d’action est créé : la grève illimitée est décrétée, les autres EN et lycées proches sont contactés. L‘autogestion s‘installe et fonctionne…..

Collection Yves Chabot 1966-71.
.
A Savenay, en ville, les rumeurs les plus folles circulent sur ce qui se passe là-haut, chez les gauchistes. Les mères cloîtrent leurs filles, dans les magasins tout client en blouse normalienne n’a plus besoin de faire la queue à la caisse. On dit même qu’ils ont une réserve d’armes cachées quelque part dans un transformateur désaffecté du côté de la Moëre…..Avant l’aube des équipes volontaires parcourent la ville et ramassent les tracts jetés dans la nuit par des militants de l’UDR et si l’on croise une grosse DS noire occupée par des hommes aux crânes rasés, c’est la débandade immédiate.
A l’EN les AG se succèdent, et la liste des revendications s’allonge, des profs nous soutiennent, les autres, nous ne les reverrons pas à la rentrée…..

(Extraits de : «  Savenay jeune lycée, vieux murs  » AHLS, 2012).

Commentaires

Pas de Message