// Vous lisez...

Collège Moderne (1942-1959)

Un directeur hors du commun

Yvan GRADAIVE

1897-1977

Il naît le 2 janvier 1897 à Anglade (Gironde) de parents instituteurs, son père est directeur de l’école de garçons et également secrétaire de mairie à Reignac (près de Blaye).

A 16 ans, il est admis à l’Ecole Normale d’instituteurs.
En 1915, à 18 ans, il devient instituteur afin de remplacer les maîtres mobilisés.
En 1917, il est appelé sous les drapeaux et blessé.
La paix retrouvée, il reprend ses études à Poitiers.
Il devient professeur de mathématiques.
En 1937, il est nommé directeur de l’EPS de Rodez.

En 1938, il arrive à Savenay, il dirige alors l’EPS qu’il conduira jusqu’à sa retraite en 1959. Comme ses prédécesseurs, il y assurera de multiples fonctions.

Le maintien d’un établissement d’enseignement secondaire à Savenay a été l’objectif majeur de ces 21 années.

L’EPS est menacé à plusieurs reprises de suppression. En 1939 elle est quasiment effective. Il faut alors que monsieur Gradaive se démène pour sauver l’établissement. Ses préoccupations sont :
- Solliciter des familles pour recruter de nouveaux élèves.
- Contacter les différentes instances pouvant apporter leur concours.
- Ouvrir des cours de sténographie et de dactylographie pour justifier de la survie.

La guerre allait compliquer encore la tâche.
Personnalité savenaisienne, il est gardé trois jours en otage, avec trois autres personnes, suite à un pseudo-sabotage sur des installations de l’occupant du 11 au 15 août 1940.

L’EPS devient Collège Moderne en 1942

Pendant « la Poche », le nombre d’élèves est très réduit, les cours sont dispensés de façon chaotique.

Après la libération en octobre 1945, les cours reprennent, les nombreux réfugiés de Saint-Nazaire permettent la reprise. Leur départ échelonné renvoie à la case départ, la menace de fermeture pèse à nouveau.

La persévérance et la ténacité d’Yvan Gradaive font qu’à la fin des années 50 le Collège Moderne vit encore ! Il devient Lycée Municipal Mixte en 1959.

Monsieur Gradaive quitte ses fonctions en 1959, sa mission est remplie. Il se retire dans sa Gironde natale. Il décède à Saint Médard de Guizières le 28 octobre 1977.

Commentaires

Pas de Message