// Vous lisez...

Exposition 2008

Alexandre Tanquerey

Le pionnier

Professeur à l’Ecole Normale à partir de 1894 il devient, en 1912, le premier directeur de l’EPS de Savenay.
Il occupera ce poste pendant 21 ans, jusqu’à la fin de sa carrière en 1933.

Il naît à Cérences (Manche) le 23 février 1872. Ses parents sont agriculteurs.

En 1891, il entre à l’Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud.
En 1893, il y obtient les diplômes de professeur de chant, professeur de sciences, et professeur de travail manuel.
Il effectue son service militaire durant un an.
En 1894, il est nommé professeur à l’Ecole Normale de Savenay. Il publiera deux ouvrages : leçons de chimie et leçons de physique destinés aux normaliens.
En 1897, il se marie avec la savenaisienne Marie Antoinette Arrouët.

En 1912, il devient le premier directeur de l’EPS de Savenay.
L’établissement pourvu d’un internat n’accueille que les garçons. Il occupera ce poste pendant 21 ans, jusqu’à la fin de sa carrière en 1933.

Il prend sa part dans l’enseignement dispensé dans l’établissement, effectuant lui-même des cours, jouant le rôle de surveillant général, assurant l’administration, la prospection, le recrutement, gérant l’internat, la maintenance et tous les problèmes liés au quotidien. « C’était un homme, d’une grande simplicité, sérieux et réfléchi, aussi habile à enseigner les sciences et à étudier des livres de physique, qu’à manier le rabot, conduire un ensemble choral… »

De 1914 à 1915 il doit faire cohabiter les élèves et les blessés, les locaux étant devenus hôpital temporaire no 14 pour les soldats français.

De 1915 à 1917, il est mobilisé et part au front.
Les locaux de l’Ecole Normale et de l’EPS sont occupés par les blessés français, de plus, les élèves normaliens viennent à l’EPS. Les cours sont très perturbés.
De juillet 1917 à juin 1919 les Américains installent leur hôpital à l’Ecole Normale et dans un large périmètre environnant.

A partir de 1920 la vie scolaire reprend un cours normal et un emploi du temps bien réglé. L’EPS recrute sur tout le département, elle est la seule à posséder un internat.

Lors de sa cessation d’activité, dans une époque toute imprégnée d’anticléricalisme, il a prononcé un important discours de militant laïque, « non sectaire, libéral ».

Parallèlement à son travail de pédagogue, il s’implique dans la vie locale.
A partir de 1900, il est membre du conseil d’administration de la Caisse d’Epargne de Savenay, il devient membre du conseil des directeurs en 1913 et le restera jusqu’à son décès.
Il est élu au conseil municipal en 1929.

Il décède brutalement à Pénestin en août 1938, ce qui suscita une vive et profonde émotion. De nombreux hommages lui furent rendus lors de ses obsèques à Savenay.

Commentaires

Pas de Message