// Vous lisez...

Ecole Primaire Supérieure (1912-1942)

Année 1934

La mixité et ses conséquences

extrait du fascicule n°2, JY. Martin, 1985


Le problème de la mixité de l’Ecole Primaire Supérieure se trouve posé, en 1934, par quelques famille de Savenay qui, se voyant dans l’impossibilité de placer leurs filles aux E.P.S. de jeunes filles de Saint-nazaire et de Nantes, expriment alors le souhait, auprès du Maire de la commune, qu’elles soient autorisées à fréquenter les cours de l’E.P.S. en tant qu’externes.
Comme une telle autorisation a déjà été accordée par le Ministre de l’Education nationale à l’E.P.S. de garçons d’Ancenis et au cours complémentaire de Blain, le Conseil Municipal de Savenay sollicite donc une autorisation identique afin que le directeur de l’E.P.S. puisse prendre désormais l’inscription de jeunes filles comme externes.
Les considérants de cette demande municipale auprès du ministre sont les suivants :

« Considérant qu’un certain nombre de familles de Savenay demandent à ce que leurs fillettes soient admises à suivre les cours de l’E.P.S. de garçons de Savenay ;
Considérant que certaines d’entre-elles se sont vainement adressées à l’E.P.S. de jeunes filles de Nantes, dont l’internat est complet et que l’E.P.S. de Saint-Nazaire ne comporte pas d’internat ;
Considérant que ces familles ne peuvent supporter les frais de séjour de leurs enfants dans les pensions privées à Saint-Nazaire ou à Nantes, régime qui n’est pas sans danger dans les grandes villes ;
Considérant que certaines d’entre-elles n’ont pas les moyens de supporter les frais d’un internat quel qu’il soit et seraient cependant désireuses de faire poursuivre les études de leurs jeunes filles ;
Considérant que l’E.P.S. de garçons d’Ancenis et le cours complémentaire de Blain sont déjà autorisés à admettre des jeunes filles ;
Considérant enfin que la ville de Savenay, qui supporte la lourde charge de l’entretien de son E.P.S., serait heureuse de la voir rendre service à un nombre toujours plus grand de familles ;
Demande instamment à Monsieur le Ministre de l’Eduction Nationale de vouloir bien autoriser l’externat de l’établissement à admettre les jeunes filles ». [1]
Suit une première liste des noms de six candidates à l’inscription, dont les trois premiers sont rayés sur le registre des délibérations municipales – désistement de dernière minute ? – mais où l’on peut lire néanmoins les noms suivants : (Marie LEBEAU, Odette SAUZEREAU, Gilberte LEBIHAN), Lucie BOUSSIN, Marguerite GUEDIER et Suzanne ROUSSEL.


Deux semaines plus tard, le Conseil Municipal prend une nouvelle délibération sur l’admission des jeunes filles à l’Ecole Primaire Supérieure et « émet un avis favorable à (leur) admission en qualité d’externes au cours de l’E.P.S. de Savenay » et, à la rentrée de 1935, sont donc entrées Mesdemoiselles BOUYER Odette, FRESNEAU Jeanne, GARRIGUES Suzanne, LALANDE Alice, LE DOUSSAL Yvette, MOICEAU Etiennette et BREDELOUX Julienne. [2]

Notes

[1(1)Archives municipales de Savenay, Registre des délibérations municipales

[2(2)Archives municipales de Savenay, Registre des délibérations municipales

Commentaires

Pas de Message