// Vous lisez...

Collège Moderne (1942-1959)

L’histoire 1933-1945

Le corps professoral au collège moderne

extrait du fascicule n°2, JY.Martin, 1985


Il est formé des professeurs de l’E.P.S. elle-même et de certains enseignants de l’Ecole Normale qui viennent y faire un complément de service.

Entre 1933 et 1935, il est composé ainsi, d’après le souvenir, évidemment sélectif, des témoins :
Ø M. GENEVRIER, directeur de l’E.P.S. et professeur de français pour les 2ème et 3ème années et les disciplines qui ne sont pas assurées par un professeur ,
Ø M. MAILLET, professeur de mathématiques, d’anglais, d’écriture et de « musique chiffrée »
Ø M. ILLUSIE, professeur d’histoire, d’anglais et de français,
Ø Mme ILLUSIE, professeur de sciences, de mathématiques, de musique, de géographie et de couture (pour les filles seulement),
Ø M. CHAVIGNY, professeur de sciences, mathématique et dessin,
Ø M. CHARPENTIER, professeur de travail manuel,
Ø M. GONON, militaire détaché comme professeur d’éducation physique.

En outre, M. et Mme SCHORTZ sont responsables, à cette époque, du jardin et de l’infirmerie, de la lingerie et de la cuisine.
Comme il n’y a pas d’économe, M. GENÉVRIER s’occupe également de l’intendance. Il existe un petit local où l’on distribue les fournitures scolaires et certaine provisions de bouche : beurre, confiture, chocolat.

Après le départ de M. GENÉVRIER et son remplacement, en 1938, par M. GRADAIVE, les élèves entrés cette année-là n’ont plus, pendant leurs cinq années passées à l’E.P.S. , que lui comme professeur de mathématiques. Très polyvalent et omniscient, il enseigne également l’anglais, la morale, le dessin (« décoratif, d’art et géométrique ») et remplace au pied levé, tout professeur absent. Il surveille même certaines études. Durant l’étude du soir, il lui arrive de s’assoupir et lorsque le bruit le réveille en sursaut, il frappe sur le bureau avec sa règle plate…

Commentaires

Pas de Message