// Archives

Ecole Primaire Supérieure (1912-1942)

Cette catégorie contient 14 billets

Discipline et vie scolaire d’avant-guerre

D’une façon générale, il y a peu de chahut. Le directeur, Mr. GRADAIVE, impose le respect par sa seule présence. Lorsqu’il entre dans une salle d’étude ou de cours un peu bruyante, un silence total s’établit. Cependant, les élèves demeurent assis. Généralement, on entre en cours en bon ordre, sans bousculade. Pour ce qui concerne la tenue vestimentaire, la blouse (...) (Lire la suite…)

Les récompenses

Chaque trimestre, la famille reçoit un bulletin de notes et de classement pour chaque matière (géométrie, algèbre, arithmétique, etc.…) avec indication de la moyenne générale et du classement. Les élèves peuvent être inscrits au « tableau d’honneur » (mention TH sur les classements scolaires de ces années), ou au « tableau d’honneur avec félicitations » du conseil des (...) (Lire la suite…)

Enseignements et programmes

Pendant les trois années que dure la scolarité à l’E.P.S., l’écriture est obligatoire en première année et le dessin durant les trois années. La morale figure au programme en première année, puis l’instruction civique en deuxième et troisième année, avec l’étude des institutions nationales, des élections, de la constitution. Pour les garçons, le travail manuel (...) (Lire la suite…)

La mixité et ses conséquences

Le problème de la mixité de l’Ecole Primaire Supérieure se trouve posé, en 1934, par quelques famille de Savenay qui, se voyant dans l’impossibilité de placer leurs filles aux E.P.S. de jeunes filles de Saint-nazaire et de Nantes, expriment alors le souhait, auprès du Maire de la commune, qu’elles soient autorisées à fréquenter les cours de l’E.P.S. en tant (...) (Lire la suite…)

Rapport du directeur de l’EPS

« L’Ecole Primaire Supérieure de Savenay est une école de plein exercice et, bien qu’il n’y ait actuellement qu’une notion d’enseignement général, l’horaire comprend 88 heures d’enseignement par semaine (gymnastique non comprise) à répartir entre 3 professeurs qui doivent donner chacun 20 heures au maximum et le directeur qui en donne 10, soit au total 70 heures pour (...) (Lire la suite…)

Le matériel pédagogique initial

LE MATERIEL PEDAGOGIQUE INITIAL (AVRIL 1912) La commune de Savenay demande au ministre de l’Instruction Publique un don gratuit du « matériel nécessaire à l’enseignement donné dans une école primaire supérieure de plein exercice et dans une école communale destinée à la préparation des élèves maîtres ». « Liste des objets nécessaires aux écoles » : (...) (Lire la suite…)

Le premier règlement intérieur (8 octobre 1912)

I - LEVER Art. 1 : L’heure du lever est fixée à 5 h 30. Cependant, le lever sera retardé d’une demi-heure pendant les mois de décembre, janvier et février. Le repas du matin a lieu à 7 h 15. Le dimanche, le lever aura lieu à 6 h en temps ordinaire et à 6 h 15 en hiver. Art. 2 : Les élèves doivent se lever dès le signal du surveillant, s’habiller (...) (Lire la suite…)

L’inauguration des écoles (3e et dernière partie)

UN DISCOURS DE COMBAT (Extrait du discours de M. GUISTH’AU, le 6 octobre 1912)(2) « Au moment où se pose avec acuité ce difficile problème, toute équivoque serait dangereuse. Quand les fonctionnaires, et j’entends par là particulièrement les instituteurs, émettent la prétention d’exprimer librement leurs opinions, de quelque nature qu’elles soient, le (...) (Lire la suite…)

L’inauguration des écoles (2eme Partie)

LA PORTEE NATIONALE DU DISCOURS Différents signes montrent l’importance que le ministre GUISTH’AU accorde à Savenay et au discours qu’il veut y prononcer. Pour ce qui concerne la venue, la chronologie de la décision s’établit comme suit : Dès juillet 1912, les membres du Conseil d’Administration de l’Ecole Normale adressent au Préfet de Loire-Inférieure le (...) (Lire la suite…)

L’inauguration des écoles (première partie)

A l’été 1912, les deux bâtiments sont construits et le 1er octobre de la même année, c’est l’ouverture des locaux pour les élèves. Le 6 du même mois, l’inauguration a lieu en présence de personnalités locales et départementales et sous la présidence de Monsieur GUISTH’AU, Ministre de l’Instruction Publique. LES CEREMONIES D’INAUGURATION LE 6 OCTOBRE 1912 La (...) (Lire la suite…)